TÉLÉCHARGER DOSTOUR MAROC 2011 EN ARABE GRATUITEMENT

TÉLÉCHARGER DOSTOUR MAROC 2011 EN ARABE GRATUITEMENT

TÉLÉCHARGER DOSTOUR MAROC 2011 EN ARABE GRATUITEMENT

La police affirme avoir tiré en état de légitime défense. Un quasi couvre-feu est ensuite imposé sur la ville par la police [32]. À l'appel de militants syndicaux, la révolte atteint la capitale Tunis le 27 décembre , avec environ mille citoyens exprimant leur solidarité avec Bouazizi et les manifestants de Sidi Bouzid [33].

Nom: dostour maroc 2011 en arabe gratuitement
Format:Fichier D’archive
Version:Nouvelle
Licence:Libre (*Pour usage personnel)
Système d’exploitation: iOS. Android. Windows XP/7/10. MacOS.
Taille:22.42 Megabytes

Le 28 décembre , le président Ben Ali se rend au chevet de Mohamed Bouazizi.

Mais son discours n'a pas d'impact et d'autres villes de province s'embrasent, dont Gafsa , Sousse , Gabès et Kasserine [30]. Le 29 décembre , il remanie le gouvernement en limogeant le ministre de la Communication, Oussama Romdhani , et annonce aussi des changements à la tête des ministères du Commerce, des Affaires religieuses et de la Jeunesse [36].

Le lendemain, il annonce la mutation des gouverneurs de Sidi Bouzid , Jendouba et Zaghouan [37]. Le 30 décembre , la police disperse dans le calme une manifestation à Monastir , tout en utilisant la force pour perturber d'autres manifestations à Sbikha et Chebba [38]. Les mouvements sociaux se poursuivent le 31 décembre alors que les avocats à Tunis continuent de se mobiliser à l'appel de l' Ordre national des avocats de Tunisie.

Navigation

En réponse, elles auraient mis le feu à des pneus et attaqué le bureau du Rassemblement constitutionnel démocratique , le parti au pouvoir [44]. Les manifestations continuent et le mouvement se renforce progressivement des différentes composantes de la société tunisienne.

Le 6 janvier , ce sont les avocats qui se mettent en grève par milliers pour protester contre les violences policières [30]. Le 8 janvier , un commerçant âgé de 50 ans s'immole à son tour à Sidi Bouzid [45].

Le 10 janvier , un jeune diplômé de Sidi Bouzid met fin à ses jours, portant à cinq le nombre de suicides depuis celui de Mohamed Bouazizi. À Tunis , les étudiants manifestent et la police anti-émeute assiège l' Université El Manar dans laquelle des centaines d'étudiants se sont retranchés [48].

Menu de navigation

À Ettadhamen , dans la banlieue de Tunis, des violents heurts éclatent entre les forces de l'ordre et les manifestants qui saccagent un magasin et incendient une banque [49].

Il annonce la création de trois cent mille emplois en deux ans et la fermeture temporaire de tous les établissements scolaires et universitaires [50].

Quelques minutes après le discours du président, des émeutes éclatent à Bizerte ou des manifestations lycéennes ont eu lieu dans la matinée. Les émeutiers affrontent les forces de l'ordre dans divers endroits de la ville et mettent le feu au bureau régional de l'emploi. Les appels à manifester, peu suivis [réf.

Ces derniers demandent la réduction des pouvoirs du roi, plus de démocratie, et critiquent la corruption du régime. Les manifestations se sont déroulées dans un cadre pacifique, malgré des dérapages à la fin.

Des manifestations moins importantes ont lieu les jours suivants [ réf.

Pour certains, comme le mouvement du 20 février, ces réformes ne sont pas suffisantes et d'autres réclament une nouvelle Constitution. Renforcer la séparation des pouvoirs.

Renforcer l'indépendance de la justice [3]. Transfert de prérogatives du roi vers le Premier ministre, comme la possibilité de dissoudre la chambre basse du Parlement ou la nomination de certains hauts fonctionnaires [4].

Le Premier ministre est remplacé par un Chef de gouvernement.